Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2016

Espagne. Après la mort d’un torero, Twitter se déchaîne

De nombreux utilisateurs se sont réjouis sur Twitter du décès du torero Victor Barrio, encorné le 9 juillet par un taureau lors d’une corrida en Espagne. Les défenseurs de la tauromachie comptent poursuivre en justice les auteurs des messages provocateurs.

 

torero_0.jpg

“Les cruels militants anticorrida ‘encornent’ sans pitié le cadavre du torero Victor Barrio”, titre El Español, faisant référence aux messages de centaines d’utilisateurs qui se sont réjouis sur Twitter du décès du jeune Ségovien de 29 ans à la Plaza de toros de Teruel, le 9 juillet.

Le décès du jeune torero “a encore une fois mis en lumière l’indignité de l’être humain”, indique le site d’information espagnol, qui signale que “les condoléances exprimées pour le matador sur les réseaux sociaux ont vite été éclaboussées par des dizaines de messages de la part des opposants aux corridas, qui en plus de se réjouir de sa mort, sont allés jusqu’à la célébrer”.

Parmi les messages polémiques qui ont déferlé sur Twitter, El Español cite celui de Pablo Hasél, rappeur espagnol, qui écrit que, “si toutes les corridas s’achevaient comme celle de Victor Barrio, tout le monde irait les voir”.

 

“Face à cette situation, l’ONG Fundación del Toro de Lidia (Fondation du taureau de combat), créée pour promouvoir et défendre juridiquement la tauromachie, a répertorié près de 50 tweets offensants vis-à-vis du torero ségovien décédé et a annoncé qu’elle prendrait des mesures légales contre les auteurs de ces attaques”, fait savoir La Vanguardia. Le conseil juridique de l’organisation s’emploie actuellement à rassembler l’information pour vérifier si certains messages peuvent constituer des délits aux yeux de la justice espagnole.

L’Espagne doit-elle interdire la corrida ?

Certaines personnalités ont condamné les messages irrespectueux publiés sur les réseaux sociaux. Le journal catalan donne l’exemple de Frank Cuesta, présentateur télé d’un programme animalier, qui a écrit sur son compte Twitter : “Ceux qui se réjouissent de la mort d’un torero, avant d’être des gens qui aiment les animeaux, sont des gens méchants.”

Víctor Barrio est le premier torrero à succomber dans l’arène depuis 1992. “Le jeune homme est décédé après avoir reçu un coup de corne brutal dans la poitrine”, explique El País, avant d’ajouter que “le matador a été transféré à l’infirmerie d’urgence, mais les médecins n’ont pu rien faire pour sauver sa vie”.

Alexandre Marcou

14:33 Publié dans Corrida | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.